Clôture du débat public : édito de la Commission Particulière

Ce débat public sur un projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque est parvenu à son terme. Commencé le 14 septembre dernier, il devait durer treize semaines jusqu’au 13 décembre ; il a été prolongé jusqu’au 20 décembre pour accroître les possibilités données au public de s’exprimer malgré les contraintes sanitaires. Jusqu’à cette date il aura été possible de faire connaître son avis, de déposer un commentaire ou de poser des questions, sur la plateforme participative ou par carte-T.

En dépit de ces contraintes qui avaient conduit à différer de cinq mois le démarrage du débat, celui-ci a donc pu en définitive se tenir. Rattrapé hélas par le second confinement, il s’est déroulé lors des dernières semaines dans des conditions, certes non idéales au regard des principes qui gouvernent le débat public, mais aussi favorables qu’il était possible malgré tout à la participation du plus grand nombre conformément aux consignes données par la Commission nationale du débat public (CNDP) en novembre. Sept réunions publiques et un groupe de discussion, sans oublier les interviews réalisées avec le « cyclomaton », avaient tout de même déjà pu se tenir en présentiel entre septembre et fin octobre. Aux deux réunions publiques et deux groupes de discussion tenus sous forme seulement numérique, sont venues s’ajouter des manifestations non prévues initialement et accessibles par plusieurs moyens : la mise à disposition de cartes-T, une émission de télévision en direct sur la chaîne locale WEO et une émission de radio sur Delta FM. Tous les sujets ayant trait au projet ont pu être abordés.

Nous préciserons les chiffres exacts de la participation dans notre compte rendu. Sans avoir été massive, elle est loin d’avoir été faible malgré les difficultés.

Ce compte rendu, qui selon les textes doit être publié dans un délai de deux mois, nous le présenterons lors d’une restitution publique qui aura lieu en février 2021. Il sera accompagné d’un bilan du débat dressé par la présidente de la CNDP. À la suite de cette publication, les maîtres d’ouvrage devront annoncer publiquement s’ils poursuivent leur projet et, en tous cas, les enseignements qu’ils tirent du débat et les suites qu’ils s’engagent à donner aux recommandations. En cas de poursuite, un dispositif de concertation continue sera mis en place, jusqu’aux enquêtes publiques, avec nomination d’un ou de plusieurs garants par la CNDP. Il appartiendra à l’État de prendre les décisions finales une fois établies étude d’impact et évaluation environnementale, et conduites les enquêtes publiques nécessaires.

Le débat en bref

Ce débat public portait sur le projet de parc éolien en mer au large de Dunkerque. Porté par le consortium Éoliennes en Mer de Dunkerque (EDF Renouvelables, Innogy SE et Enbridge) et RTE (Réseau de Transport d'Electricité), le parc serait installé sur une zone de 50 km², à plus de 10 km des côtes, et comporterait au plus 46 éoliennes pour une capacité maximale de 600 MW, posées sur des fondations monopieu.

Sa mise en service serait prévue horizon 2027 pour une durée d'exploitation de 30 ans. Un poste électrique en mer et un poste de raccordement 225 kV à terre seraient compris dans le projet estimé à un milliard 400 millions d'euros environ.

Le débat public s'est tenu du 14 septembre au 20 décembre 2020.

Retour